Vie rurale et artisanat local.

Le marché de Louhans est fréquenté par quelques artisans producteurs qui permettent aux bressans d’acheter «en direct» beaucoup de ces «petites choses» indispensables à notre vie agricole. Parmi eux : La Sellerie du Renon et STOCK «NES». Dans l’Ain, à la Sellerie du Renon,

Bruno Thévenet et sa machine à tresser le cordage. (photo mairie de Marlieux 01)

un atelier familial plus que centenaire, Bruno Thévenet produit des longes et toute une corderie. Il vend une très vaste gamme de bottes (toutes hauteurs, matières, souplesses et leurs chaussons adaptés) pour un usage professionnel mais aussi une gamme loisir de qualité, des sabots et galoches de diverses matières et confort, des gants de travail (protection barbelé, cuir hydrofuge, etc…), les mousquetons à pivot, seaux et autres «gadgets» incontournables de la vie de la campagne. Et d’increvables «croquenots» en cuir fabriqués en Rhône-Alpes, qu’il diffuse avec une marge plus modeste que les magasin d’alpinisme. Plus bien sûr tout ce qu’il faut pour entretenir ce qu’il vend, notamment huile et graisse d’entretien des cuirs fabriquées dans le Doubs), sachant que fabrication, modification et réparation des cordages, c’est son job !

Dans le Nord du Rhône, à l’atelier StockNes, Patrick Ouanès

taille et coud des vêtements de travail type cottes à bretelles ou combinaisons à deux zip, pantalons et shorts de travail… de différentes matières de qualité et toutes couleurs, des tabliers… Et aussi des vêtements traditionnels «type charpente» (largeots, coltins, gilets) en moleskine noire, velours cotelé et même velours gris anglais.  Patrick produit aussi une gamme de blousons, anoraks, etc… Et il n’a pas son pareil pour proposer de temps en temps et à très bas prix des lots de tee et sweat shirts «à user au boulot». En plus du marché de Louhans, c’est lui aussi un assidu des foires agricoles et rurales notamment du centre de la France mais pas que.

Bruno Thévenet ne vient plus au marché : il est mort. Patrick Ouanès ne vient plus que de temps en temps : il est en «retraite».

Ça fait zarbi ! Et on peut même dire que «ça craint» : y a t-il besoin  de sociologues, économistes, anthropologues, etc… pour énoncer que notre monde disparaît ?

Catégorie: