Au delà des bornes du jardin

Tech et bio 2013

Depuis 2007, a lieu tous les deux ans dans la Drôme un salon professionnel qui s’appelait au départ «Tech et bio» pour prendre ensuite le nom de «Tech n› Bio». Pendant 2 jours, il est possible d’y visiter les stands de la plupart des fournisseurs, des organismes de développement agricole, d’assister à des conférences, des démonstrations de matériel.

http://ahp.li/42ebe4483eeacae886e2.jpg

Cette année, le biau jardinier y était non pas en tant que maraîcher visiteur, mais en tant que maraîcher auto-constructeur. En effet, Adabio auto-construction était présent. Et à double titre.

Pac : suite

 

Encliquant sur le lien ci dessous, on peut retrouver une vidéo de Dominique Marion quand il était président de la FNAB (Fédératon Nationale de l’Agriculture Biologique) s’adressant aux représentants des candidats à l’élection présidentielle.

http://biaujardindegrannod.over-blog.com/article-video-105 123 777.html

 

L’art et la manière de faire le tour complet d’un sujet en un quart d’heure.

L’art et la manière, d’ici peu, de comparer revendications de la «société civile», promesses électorales, et réalisations politiques.

 

Bonne écoute !

à propos de la PAC

Campagnes solidaires, le mensuel de la confédération paysanne, propose un nouveau dossier d’analyse de la réforme de la PAC, la politique agricole commune. La «nouvelle» PAC est pour la période 2014/2020.

Le biau jardinier en conseille la lecture. Pour le commander, c’est ici : lien .

Campagnes solidaires, le mensuel de la confédération paysanne, avait fait un premier dossier en février 2012, quand ont commencé les négociations devant mener à cette réforme. On peut le lire gratuitement en entier ici .

2 années de catastrophe.

Fukushima : les français trompés et conditionnés à accepter l’hypothèse d’un accident nucléaire 
 
 
Lors des commémorations du second «anniversaire» du début de la catastrophe de Fukushima, de nombreuses voix se sont élevées pour évaluer (plus ou moins bien) les conséquences financières d’un accident nucléaire, prétendre que des «enseignements» avaient été tirés pour «améliorer» la supposée sûreté des réacteurs, et surtout affirmer qu’il fallait «se préparer» à une telle catastrophe.
 
En résumé, les français sont conditionnés à accepter, comme s’il s’agissait d’une fatalité, la continuation de l’activité des centrales nucléaires. Et à accepter, comme s’il s’agissait d’un risque «naturel», l’hypothèse d’une catastrophe nucléaire.

Tant que c'est possible...

On peut profiter des longues soirées d’automne qui arrivent pour aller sur le site de l’Assemblée Nationale y suivre l’audition le 9 octobre 2012 de Gilles-Eric Séralini ( auteur de l’étude relative maïs génétiquement modifié) par la commission du «développement durable» (*) et la commission des affaires sociales.

Tant que c’est possible !

 

lien

(*)   :-))

.

 

Pages

S'abonner à RSS - Au delà des bornes du jardin