Bandes fleuries, paysans et légumes, C Bo Hin ?!?

Les Biaux Jardiniers ont fait un nouveau commando repiquage de bandes fleuries :

il y avait une belle tournée de plants auto-construits dispos,

et des planches permanentes qui avaient été préparées exeuprès pour depuis plusieurs semaines. Parce que toute une parcelle du jardin «sort» de trois années d’engrais vert pluriannuel. Il y avait donc eu de quoi faire… ce qui a été le cas :

  • entre des carrés destinés à de la carotte qui sont actuellement en cours d’occultation,

  • entre un carré de chou fleur de printemps et un autre encore en engrais vert - mais annuel celui-ci car resemé à l’automne dernier - qui sera mis en culture plus tardivement

  • et bien sûr pour séparer des carrés qui avaient été déchaumés en sortie d’hiver et sont actuellement buttés : prêts à la finition pour accueillir les semis ou plantations prévues dans les semaines à venir.

Au delà de l’entretien des bandes fleuries - qui nous permettent d’augmenter la densité et la diversité des insectes auxiliaires présents au jardin pour «défendre en auto-construction» nos cultures maraîchères - les Biaux Jardiniers assurent aussi tout le travail de saison : semis, repiquages, arrosages, binages, tuteurages, etc… Et c’est vrai que le jardin est bien joli, on trouve !

Sous tunnel, la courgette ne va pas trop tarder,

la carotte botte non plus

et celle prévue en plein champ pour «assurer la suite» a l’air drôlement bien partie.

Bien sûr qu’il faut leur laisser le temps - d’ailleurs on l’a - mais c’est même situation que pour l’ail ou la salade : la succession semble assurée. Car en plein champ, l’ail, cultivé selon «la méthode corse»,  continue à ne pas être malade…

et l’échelonnement de salade est joli, même si on peut craindre que «ça se bouscule».

Idem pour la pomme de terre nouvelle de plein champ, qui a l’air de se sentir capable d’assurer les paniers dès après la récolte de ses collègues sous tunnel… qui n’a pourtant pas encore commencé !

Et pour la suite.. de l’avenir… bio de notre production, il y a aussi pas mal de bien jolis engrais verts hivernés pour choyer nos planches permanentes

accompagnés de bandes fleuries permanentes elles aussi qui ont plutôt bien traversé ces dernières années.

Bien sûr, ça n’est pas ce que médias, causeurs, communiqueurs et décideurs appellent (on s’accroche !) «agriculture urbaine de plan territorial sous forêt permacole en petite surface éco-intensive durable». Pas du tout. C’est simplement de l’agriculture biologique (certifiée). À la campagne. Mééééh Di, C Bo Hin ?!? Enfin, nous, on trouve !

Donc côté actuelle production comme prochaines récoltes, ça va plutôt bien… :-)

et «en même temps» coté consommation :-(  et comme les collègues avec qui on s’organise pour la commercialisation de groupe, comme ki di ré (en langage soft) : c’est com-pli-qué. Et le Biau Jardinier de continuer à ruminer «c’t’année 2022, j’la sens pas». Com› ki di ré que, la société qui vient

"dame de onze heures" à quelques mètres de nos tomates. C Bo Hin !

Et ces «dames de onze heures» à quelques mètres de nos tomates, C Bo Hin ?!?

* * * * *

 

Tags: 

Catégorie: