Bizarre... Bizarre...

Moi, j’ai dit bizarre ?…comme c’est bizarre… cette saison 2018 dans notre Bresse. Depuis le début d’année, l’impression que mois et saisons tournent plus vite que le calendrier : des pousses plus rapides, des montées à graine inhabituelles, des récoltes moins échelonnées.

À se demander si nous n’allons pas vivre un mois de «trou noir» en fin d’année - qui en compte pourtant sa douzaine «normalisée» - pour atteindre 2019 (?!). Pour éviter la surmaturité, les Biaux Jardiniers ont déja dû récolter et rentrer une partie des courges. Et pas que des précoces spaghetti !

Récolte de potimaron en pallox

Nous avons aussi eu deux matins à 7°, avec bien heureusement un beau soleil la journée

puis quelques jours suivant déja des brumes matinales !

Activité de saison, les Biaux Jardiniers ont, après un passage de butteuse, posé les filets sur les poireaux.

Il s’agit de les protéger contre Phytomyza gymnostoma (LIEN), cette mouche qui a le méchant besoin de piquer les poireaux pour s’en nourrir et y pondre sa descendance. Cette «nouveauté» arrivée au Biau Jardin il y a une douzaine d’année, est à ranger dans la catégorie des «bêtes à chagrin»

Bien sûr, le Biau Jardinier n’oublie pas de lester les filets pour qu’ils restent correctement en place.

Du coté des cultures, la vie suit son cours, et les Biaux Jardiniers sont déja bien dans l’hiver. Ils poursuivent les différents entretiens, binage voire buttage ( et pour certains avec si besoin manipulation des filets).  Dans les carrés d’ombellifères : carotte, panais, cèleri-rave, fenouil

dans celui des brassicacées : navet et radis d’hiver, collection de chou

Il y avait des engrais verts d’été à incorporer avant mise en forme des planches et semis d’engrais vert (gélif ou non en fonction de la culture qui sera implantée l’année prochaine). La météo menaçant d’assez fortes précipitations pour le lendemain, les Biaux Jardiniers ont sorti «le grand jeu» et ont travaillé à deux tracteurs en simultané. pour arriver à finir à temps. «Presque» comme dans les grandes plaines céréalières :-)) mais avec beaucoup moins de pollutions chimiques et de subventions publiques ! Le jeune Biau Repreneur déchaumait (avec le vieux tracteur Massey) ce que le vieux Biau Cédant (avec le jeune tracteur Kubota) venait de broyer. Système tentant de rétablir un équilibre des années par la moyenne des sommes matériel + personnel… dans une nouvelle forme de lutte du neuf contre le vieux : risque de collision ! On s’est bien amusés !

Reste à attendre que les annonces prévisionnelles de la météo se réalisent, ce qui n’est pas gagné : elles ressemblent de plus en plus fréquemment à des paroles de candidat à la députation.

 

Tags: 

Catégorie: