Çà gouille !

Jusqu’à la semaine dernière, de la pluie, il y en avait comme qui dirait «bien assez»…
Mais depuis les orages de la fin de semaine passée, on peut aller jusqu’à dire qu’il y en a trop ! Çà gouille !

Sur les planches permanentes nues ou dont la couverture végétale s’est encore peu développée, les limons fins entrainés dans les allées permanentes par les pluies gardent la trace du passage des biaux jardiniers d’autant que les allées venaient de recevoir un petit passage de bineuse :


Sur les planches permanentes bien protégées par les engrais verts implantés l’année dernière, pas d’érosion, mais beaucoup d’eau.


Comme toujours en cas d’orage et fortes précipitations, les voiles protègent la structure de la planche,  mais en augmentant la quantité d’eau envoyée dans l’allée.


Et dessous, çà n’est pas mieux. Le sol est tellement gorgé d’eau que les captages qui protègent le jardin ne s’évacuent plus : «l’eau bouche l’eau».

Et comme on manque d’ensoleillement et de chaleur, «rien» ne pousse. Les paniers sont moins gros et variés qu’habituellement. Heureusement, les tunnels fournissent carotte et oignon blanc; mais ils ne sont jamais asez grands ! Donc il faut s’armer de patience en attendant que les petits pois de plein champ veuillent bien se remplir, ce qui va probablement demander plus d’une semaine. Mais après y avoir passé toutes les heures voulues pour leur cueillette on se régalera !

Patience là aussi.

Tags: 

Catégorie: