La saison à donf...

Pas mal de boulot au jardin ces temps ci. Normal, c’est la saison où il faut courrir partout. Semis, plantations, binages, arrosages, récoltes, il y en a pour tous les goûts ! Et quand, le soir, le Biau Jardinier jette un coup d’oeil en arrière sur son jardin en train de s’arroser tout seul, et ben, il trouve çà très beau !

Et quand en plus, il songe que, grâce aux automatismes mis en place ce printemps, l’arrosage va s’éteindre tout seul, sans avoir besoin de penser à ne pas oublier de retourner au jardin les arrêter, et ben il est encore plus content !!! Parce que travaux comme soucis, rien ne manque en juin au jardin. Les plants de courges ont été sortis de la serre à plants, amenés au jardin, et répartis sur les rangs prévus,

repiqués

puis arrosés puisque la pluie annoncée n’est pas tombée. Il aura donc fallu déplacer les rampes d’arrosage pour quelques jours, jusqu’à la reprise complète des plants parce que en culture, les Biaux jardiniers n’arrosent pas les courges pour un meilleur goût et une meilleure conservation. Reste à espérer que les passages de vent fort annoncés ne viennent pas tout casser !

Il a fallu beaucoup arroser aussi le carré de céleri repiqués récemment, mais il reprend tout doucettement :

Le Biau Jardiner, qui avait épandu puis superficiellement incorporé la semaine dernière le fumier composté a semé les engrais verts prévus un peu partout sur la ferme.

le sol était super sec, çà a fait de la poussière ! Il a fallu rouler le semis, en espérant que cela suffira pour enclencher la germination…  Semis d’engrais vert aussi sur les nouvelles parcelles acquises cet hiver, qui sont mises en trèfle pour la première année de conversion vers l’AB.

C’est Ronald qui est venu faire le travail avec son gros matériel, beaucoup mieux adapté, qui permet de faire un semis de grande précision, avec des outils peu perturbants pour la structure du sol.

Tout le monde a bien pris soin de ne pas perturber les rigoles de surface qui sont bordées de bleuet, un végétal parasite des cultures de céréale (car sa graine est difficile à sécher) qui est cependant considéré comme un auxiliaire par les Biaux Jardiniers puisqu’il attire notamment un puceron spécifique (qui ne parasite que le bleuet) qui sert donc d’attractif à coccinelles et autres charmants insectes qui travaillent ensuite pour nous…

Des coccinelles adultes, en ce moment, il suffit de se baisser pour en voir, notamment sur une adventice dont les Biaux Jardiniers prennent bien garde d’éviter la montée à graine : le chénopode.

Les Géranium robertianum que les Biaux jardiniers étaient partis glaner et avaient repiqué sous tunnel sont bien jolis

ils devraient participer à la protection des cultures notamment de tomate, qui ont été à nouveau binées récemment, puisque les Biaux Jardiniers ne les cultivent pas sur toile plastique pour préserver la reproduction des auxiliaires sous tunnel.

Du coté des bandes fleuries installées ce printemps, çà va bien, que ce soit en bordure d’engrais vert pluri-annuel

comme autour des carrés d’oignon.

Pour résumer, des journées sont aussi longues à travailler qu’agréables à vivre.

Tags: 

Catégorie: