Récolte de racines + semis d'engrais verts.

Ces jours ci les Biaux Jardiniers sont à fond dans la récolte des légumes «racine» ,

pour les rentrer à l’abri du gel, en cagettes ou en palox,

ce qui contribuera à assurer sans rupture ni monotonie les paniers de l’hiver.

Tout n’est pas encore complètement récolté, mais on peut cependant estimer un premier bilan de cette année pour le moins très «chaotique» : après la récolte des légumes fruits (courges) qui ont particulièrement souffert et donné d’assez faibles rendements, du côté des légumes «racine» c’est un peu contrasté avec une belle récolte de radis et navet, chez le céleri des quantités «correctes» avec un calibre assez irrégulier. Et les Biaux Jardiniers, qui sont en général abonnés aux félicitations du jury pour le rendement en carotte, vont avoir une récolte digne seulement de la mention «honorable» suite au retard en végétation d’une des variétés semées. Mais au vu des surfaces engagées en culture cette année, et de l’amélioration des capacités de conservation qui a été financée, les paniers d’hiver devraient être bien jolis… et les abonnés bien contents !

Concernant le travail des planches permanentes, sitôt les légumes récoltés, on se dépêche de broyer les feuilles et autres «déchets» végétaux

pour en faciliter l’incorporation à la terre de surface

de façon à semer immédiatement un engrais vert hivernant, ce qui a été très rapide avec la nouvelle herse étrille - avec semoir combiné - achetée ce printemps.

Côté herse étrille, la finesse de réglage possible permet de semer sans bourrage des résidus végétaux même quand il y a beaucoup de matière fraîche en surface : un vrai plaisir !

Côté semis, le très performant semoir Güttler, facile à régler, donne un joli semis, très régulier. Après les rfécents semis de fabacées, c’est cette fois-ci le mélange seigle / vesce qui a été utilisé, et dont les graines bien éclairées par le soleil «brillent» sur le fond d’ombre portée du tracteur. Nous, on trouve ça joli…

Ah ! ces Biaux Jardiniers, même avec un coûteux équipement technologique et contemporain, la beauté de la nature - et de leur travail paysan - continue de les charmer ! Y sont pas rancuniers… même si la météo n’était plus aussi radieuse quand il s’est agi de protéger par un petit couvert hivernant la parcelle qui a bénéficié d’un engrais vert puriannuel diversifié trois années durant.

Ça n’était pas les Biaux Jardins de l’Eden… mais quand même : avec le compagnonage du chêne qui s’est installé spontanément sur cette parcelle, juste en même temps que les Biaux Jardiniers, il y a un quart de siècle. Il y a lui aussi réussi à développer ses racines.

Tags: 

Catégorie: