"Les petites fugues"

«Les Petites Fugues» est un magnifique film réalisé en 1979 par le cinéaste suisse Yves Yersin, avec Michel Robin dans le rôle principal : Pipe, le garçon de ferme.

Dans une ferme suisse, le père, «pater familias» a plus que du mal à laisser les rênes au fils. Le vieux commis de ferme, avec la retraite, découvre la liberté en apprenant à se servir d’une mobylette, puis d’un appareil photo.

Bande annonce 1979.

Bande annonce HD 2014.

sortie pour la reprise du film en 2014.

Le scénario.

Analyse critique.

DVDClassic. com.

On peut lire l’analyse complète du film sur le site DVDClassik.com

Le Monde.

La partie en accès public de la critique du Monde lors de la reprise du film :

«Voici repris, de chez nos voisins helvètes, un titre de légende. Les Petites Fugues, d’Yves Yersin date de 1979, c’est un film dans l’histoire du cinéma suisse qui culmine à un sommet comparable à celui des Ames sœurs (1985), de Fredi Murer. Pour qui ne connaîtrait ni l’un ni l’autre, disons que le premier est à la douceur romande ce que le second est à l’âpreté alémanique, et que les deux jouent merveilleusement du contraste entre altitude et confinement, pureté et repli, pour mieux évoquer l’identité suisse.

L’histoire du film est celle d’un vieil ouvrier agricole, Pipe, qui est au service d’une famille de propriétaires paysans depuis plus de trente ans. L’âge venant, Pipe s’achète un vélomoteur. C’est l’image inaugurale du film : rutilant, bleu pétrole, il arrive par le train, où Pipe l’accueille comme le Saint Suaire. L’engin – comme dans le célèbre Voleur de bicyclette – prend ipso facto une valeur de symptôme social, jouant entre l’aliénation d’un vieux garçon de ferme dont la vie fut escamotée par sa servitude et la révolutionnaire liberté de mouvement que lui confère l’engin, pieusement stationné dans sa chambre.

Fantaisie de ton douce-amère

Yersin ne s’inscrit pas tant dans le sillage du néo-réalisme qu’il n’invente une fantaisie de ton douce-amère, et néanmoins sociologiquement documentée. L’heure est en effet celle de la fin d’un monde, l’exploitation est en crise, les conflits éclatent au sein du clan. Entre le pater familias, constamment aboyant, et son fils qui veut réformer le métier, entre le même et sa fille qui flirte avec l’employé italien et ne rêve que d’émancipation, entre celui-ci encore et Pipe, dont les incartades motorisées protestent contre sa sujétion.

Construit comme une fausse chronique paysanne autour du personnage de Pipe (que l’acteur français Michel Robin incarne en se souvenant de Michel Simon), le film atteint au fur et à mesure de ses « fugues » (concours…»

Catégorie: