"Lisez !" dit il... Épisode 5. Wendell Berry.

Lors d’un des One Man Show télévisuels (celui à langage belliqueux, souvenons nous !), il nous a été conseillé: «Lisez !» Lisons donc… cette semaine Wendell Berry, agrarien états-unien, et, avant quelques petits extraits «en vrac mais chrono-logiques» puis en fin de page un lien vers un ancien article, commençons notre lecture par la modernité audiovisuelle et informatique d’une brève vidéo :

Penser petit (1970) «Nous manquons cruellement d’humilité et de révérence»

L’usage de l’énergie (1977) «La crise de l’énergie se réduit à une seule question : Pouvons-nous nous abstenir de faire quelque chose que nous avons le pouvoir de faire ? Ou pour poser la question dans les termes d’Yvan Illitch, pouvons nous, si nous croyons à «l’efficacité du pouvoir», réaliser «qu’il est infiniment plus efficace de nous abstenir d’en faire usage» ?

Racisme et économie (1989)  «Lorsqu’une nation décide que le travail agricole et productif est «un travail de nègres» ou un travail de «péquenauds» ou «de ploucs» - à savoir un travail fondamental, nécessaire, indispensable, ET inférieur - elle a semé dans son âme les germes de sa perte».

La protection de la nature et l’économie locale (1992 ) «Il est présomptueux de penser que nous échapperons au destin tragique que nous sommes en train de tracer simplement parceque nous avons la vanité de nous nommer Homo sapiens»     

Tout le cheval (2003)  «Les décideurs devraient etre obligés de vivre avec les conséquences de leurs décisisons.»    «C’est une erreur d’agrandir les zones où tout usage de la terre est exlu si l’on n’agrandit pas simultanément les zones où la terre est bien utilisée.»

Ces textes sont rassemblés dans : Wendell Berry La santé de la terre  Éditions Wildproject dont le Biau Jardinier a causé dans un précédent article accessible par la couverture du livre.

Wendell Berry  La santé de la terre Éditions Wildprojet

Et pour l’acheter en confinement ? Il semblerait que des moteurs de reecherche (respectant la vie privée de l’usager) mettent en lien avec des initiatives de groupes de libraires. Celui de notre sous-préfecture a expliqué sur la radio locale prendre des commandes par téléphone, puis les tenir à disposition quelques jours plus tard, sur Rendez Vous dans son magasin.

Comme quoi, si je le souhaite, et comme en occitanie, » au lieu d’acheter en ligne, j’achete dans ma zone».

© V.Pasquier/FTV

Tags: 

Catégorie: