Bocage

C'est aujourd'hui le printemps

C’est aujourd’hui le début officiel du printemps. Et comme d’hab, le début de printemps, c’est un peu de tous les temps : soleil printanier et pluies sous temps gris. Concernant le soleil printanier, c’est le début de floraisons d’espèces sauvages. Les prunelliers dans les haies explosent de fleurs blanches et çà butine à donf› !

Haie bocagère de feuillus de pays plantés en mélange

la prairie humide est garnie de fritillaire

Travaux d'hiver

Notre ferme compte pas mal de haies : des anciennes déjà en place avant l’arrivée des Biaux Jardiniers, et celles qu’ils ont plantées peu à peu. Il y a aussi des arbres isolés : là encore des «anciens» et des «nouveaux». Le Biau Jardinier a travaillé récemment à l’entretien notamment des arbres d’alignement plantés il y a une quinzaine d’années le long de la desserte. Travail mené à la tronçonneuse ou à la scie.

Et dans cette activité, il arrive toujours un moment où les bras sont trop courts…  alors il faut… prendre de la hauteur !

C'est bien mouillé !

Si on se fie au calendrier, dernière décade de mars, on peut faire un petit bilan des dernières semaines de l’hiver.

Il y a quelques temps, le Biau Jardinier avait réussi à «passer entre les gouttes», et planter en plein champ tout ce qui devait l’être, poser les protections contre le froid, installer les occultations prévues, :

Production paysanne de chauffage fermier

Les Biaux Jardiniers vivent et travaillent dans un bâtiment chauffé uniquement par les énergies renouvelables : Ni fossiles, Ni fissiles. Le chapitre «un bâtiment bioclmatique» du livre de présentation de la ferme le décrit plus en détails ICI.

Utiliser le bois produit par le bocage de la ferme permet d’entretenir les haies tout en les valorisant : le coût d’entretien (réel en temps et frais) est compensé par le gain d’énergie ainsi auto-produite….

C'est l'automne

La baisse de températures est là, le jardin est en train de prendre ses couleurs d’automne :

Il a fait si beau et doux ces dernières semaines que rien n’est encore roussi au jardin, et les engrais verts resplendissent de couleurs «pétantes». Il n’a pour l’instant pas fait assez froid pour que les plantes gélives des engrais verts soient détruites

Élagage suite

Un chêne avait poussé spontanément au milieu du jardin, juste entre les tunnels, il y a une petite vingtaine d’années, profitant de la terre meuble laissée par le chantier d’installation de l’irrigation. Dans le doute, les jardiniers l’avaient laissé vivre sa vie, se disant qu’il serait toujours temps de l’abattre quand on constaterait une gêne aux cultures. Les biaux jardiniers l’ont «formé» à leur façon au fil du temps, mais il était temps de lui redonner un coup de jeune.  C’est donc Benjamin ( lien ) qui s’en est chargé. 

L'homme descend du singe...

et Benjamin, lui, grimpe dans les arbres.

Parce que les arbres et les haies, particulièrement sur une ferme bio, ça se plante et se cultive où il en manque, et puis ça s’entretient où il y en a.

Pour voir une des formes d’entretien de nos haies, c’est par ICI,

Pour avoir un petit aperçu de l’intérêt d’une haie bocagère diversifiée, c’est par  LA .

Fainéant !

C’est l’arbre le plus feignant ( puisqu’il y a deux orthographes possibles …). La preuve :

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/avril2011/robiniermarq.jpg

Le gros chêne est tout vert de feuilles et les merisiers blancs de fleurs.

Et lui, ressemble encore à un arbre mort. Il met ses feuilles le dernier, et en plus, il les perd le premier ! Est ce que c’est pour cela qu’on lui donne couramment un autre nom (acacia) que le sien (robinier) ? Mais alors, quand il fleurit…

 

.

 

Pages

S'abonner à RSS - Bocage