Production

Éditavulà ? Kesskisspass ?? Célété ? ?

Oui c’est bizarre en août : soleil depuis 2 jours… pas de pluie depuis 3… plus de 20° à midi… Ce serait l’été ? On aurait assez de tomate poivron aubergine dans 10/15 jours ? Bizarre… en 2021 !

En tout cas, la météo du moment oblige à passer à l’action illico presto et les Biaux Jardiniers sont tous à fond (de chez à fond).

Plantation de poireau "chaotique"... "c'est compliqué" !

Le ciel n’était pas très engageant, mais la météo 2021, très «chaotique», oblige parfois à du travail agricole en condition «limite» pour garnir les paniers,

Pour la plantation de poireau, déja en retard, on trouvait le terrain «un peu gras mais ça va aller, parce que sinon…»

Traîne-fesses et circuit d'arrosage.

1- Traîne-fesses.

Le Biau Jardinier avait testé lors du repiquage des courges le traine-fesses qu’il avait bricolé vit’fait sur un chassis de barre porte-outils.

Les accessoires déja disponibles sur cette barre permettaient de rendre facilement les nouvelles fonctions réglables : la place et orientation du siège du planteur comme celles d’un porte caisse.

Année très chaotique !

On avait eu mars TRÈS chaud et sec. En avril GROS manque de luminosité et méchant gel. Puis mai frais et TRÈS mouillé. Résultat 1 : les premiers légumes ont 3 semaines de retard donc les plantations échelonnées se rattrapent, le chou-fleur «ça arrive tout en même temps».

Résultat 2 le développement des auxiliaires a été stoppé, c’est donc logiquement l’invasion de puceron :

Dominique ? Appui technique !

Dominique Berry est venu pour sa première visite technique de l’année : notre Biau Jardin de Grannod est depuis une trentaine d’années adhérent du Bureau Technique des Maraîchers, Dominique en est le technicien Bio depuis bientôt 20 ans. C’est dire qu’il connaît le jardin… son historique comme

ses travailleurs.

L’appui de Dominique.

Le Biau Jardinier cotise au groupement à hauteur de 3 visites programmées sur la saison. Dominique vient toujours armé de trois quatre outils, dont deux bien visibles :

La Bio : l'humain au lieu de la chimie.

Pendant que les gouvernants confirment «quoi qu’il en coûte» la casse du climat, de la Bio française, cette semaine aussi, les Biaux Jardiniers produisent, sans aide à la Bio significative (moins de 50 euros par mois…). Ils créent de l’emploi non délocalisable

en place de pollution par désherbant chimique.

Pages

S'abonner à RSS - Production