Production

Travaux d'hiver

La saison n’est plus au travail «à fond les manettes», d’autant que le jardin est maintenant correctement «rangé» : la «quincaillerie», le matériel d’arrosage, etc… tout a été stocké à l’abri pour l’hiver. Les engrais verts sont en place. Les protections contre les éventuels froids à venir aussi, prêtes à être déroulées sur les légumes les plus fragiles.

Les Biaux Jardiniers font donc en ce moment des journées plus courtes, et proportionnellement mieux garnies en travaux d’intérieur ! Il y a donc eu notamment quelques séances de lavage de cagettes.

Travail dominical

Scandale : semaine passée, le Biau Jardinier a travaillé dimanche … et il en est très content ! Parce que il a pu semer tous ses engrais verts et que depuis, et ben il pleut, il pleut, il pleut. Il pleut ! On peut même dire que c’est vachement mouillé : «y’a plus moyen d’passer» !

Et bien que le jardin ne risque pas d’être submergé, le niveau monte : en bord de Seille, notre repère, le ponton (ci dessous photo printemps 2019)

Récoltes

L’daptation rapide au climat n’est pas chose très facile et les ajustements de date de semis laissent cependant pas mal d’aléatoire. Cette année, certains légumes sont plus précoces, d’autres plus tardifs qu’on pouvait le prévoir. Les Biaux Jardiniers ont donc commencé les récoltes de quelques légumes-racine pour l’hiver. Une des variétés de carotte, par exemple,

Le carré de carottes, bordé de ses bandes fleuries

Engrais verts pluriannuels : ouf !

Les pluies ont provoqué non seulement la visite des Gilets Jaunes au jardin (cf photo du menu) mais aussi la levée des engrais verts pluriannuels et les Biaux Jardiniers en sont bien soulagés, parce que après toute cette sécheresse, l’inquiétude gagnait : est ce que le faux semis sera suffisant pour un beau démarrage ? Et ben oui !

Les Biaux Jardiniers font du légo... mais pas que !

Cette semaine, les Biaux Jardiniers ont fait les aménagements intérieurs du bâtiment-chapelle, dont du légo. Et «en même temps», ils ont entretenu leur jardin, récolté la variété la plus précoce d’oignon jaune de garde, ce qui n’a pas été très facile puisqu’il a fallu l’arracher entre deux orages, (une année de sécheresse…), et le ramasser le jour de la visite d’une journaliste locale (voir article ICI)

Pages

S'abonner à RSS - Production