La Bio : l'humain au lieu de la chimie.

Pendant que les gouvernants confirment «quoi qu’il en coûte» la casse du climat, de la Bio française, cette semaine aussi, les Biaux Jardiniers produisent, sans aide à la Bio significative (moins de 50 euros par mois…). Ils créent de l’emploi non délocalisable

en place de pollution par désherbant chimique.

Le maraîchage Bio, une agronomie techniquement efficace et respectueuse de la vie des sols,

très productive dans la biodiversité valorisée,

accueillante pour les auxiliaires,

nourricière sans polluer les sols ni l’eau grâce à l’auto construction d’une fertilité produite localement à l’énergie solaire.

Pour fournir une alimentation de qualité par une pratique réellement relocalisée.

Tous services environnementaux rendus par les paysans Bio à l’ensemble de la société. Mais… «l’arrivée au pouvoir d’Émmanuel Macron a sonné la fin du développement de l’Agriculture Biologique par l’action de l’état, laissant les consommateurs seuls tirer la dynamique et assumer le coût final.» (source FNAB téléchargeable)

Face à ce franc retour de la méprisante agressivité par les récents «responsables» actuellement aux manettes et son doux fumet fort daté années 1970 (expérience bien connue du mouvement Bio déja au travail à l’époque pour la défense de l’environnement, lui), les Biaux Jardiniers continueront  donc avec le seul soutien financier des 500 foyers solidaires abonnés à nos paniers. Mangeurs que nous remercions de leur fidèle conviction.

Bon appétit à ceux qui soutiennent l’agriculture biologique !

Tags: 

Catégorie: